Historique : 2 - La période de restauration

Ce projet il mûrissait dans nos esprits depuis plusieurs siècles… il est presque aussi vieux que la maison, tiens ! Il a grandi, grandi, jusqu’à sa rencontre avec la maison. Et là ce fut comme une histoire d’amour !
Tout de suite ça a « collé »entre eux : lui, apportant toute la fougueuse jeunesse de son inspiration infinie et elle, plus posée, lui amenant les fondations solides de son riche passé. Projet et maison vécurent heureux ensemble…

Commença alors la période de réhabilitation du lieu.

Alors fusèrent les idées, tapèrent les marteaux ! On vit passer des tonnes de bois, des ballots de chanvre, des camions de sable et des sacs de pigments de toutes les couleurs. Ce fut un va et vient incessant. A chaque heure du jour un petit bruit, un mouvement indiquait que la maison revivait, que le projet évoluait.

Loin de nous l’idée de chasser le passé de ce lieu ou de l’aseptiser. Deux anciens greniers à foin furent restaurés en privilégiant le chanvre et le bois afin de ne pas rompre avec leur vécu. Certaines parties de plancher ont été reconverties ici en cloison, là en étagère ou en plan de travail. Telle charpente est restée apparente, telle pierre de taille rehaussée.

Le gros oeuvre fut confié à des artisans locaux, sensibles à l’histoire du lieu et au style régional. Ils ont su au mieux mettre en valeur ici une coursive, là une vieille poutre de l’ancien grenier à foin, sans rien dénaturer.

Les aménagements intérieurs sont tous réalisés par l’Homme…sous les conseils avisés de la Femme, ne l’oublions pas ! Chaque pièce est longuement imaginée et réfléchie : conserver le charme, garder de la pierre, utiliser des matériaux sains (bois, huile de lin, chanvre, chaux et même papier ou plumes de canard !). Pas une trace de peinture !
Les matériaux sont traités à l’ancienne : les enduits sont tous fabriqués et colorés sur place et testés jusqu’à trouver la bonne texture et la teinte idéale.

Seulement voilà, l’Homme il a une petite obsession : les salles de bain ! Incapable de poser simplement un bac à douche, il faut toujours qu’il transforme ce lieu en espace insolite. Les murs vont s’arrondir, le plafond se voûter, l’enduit se colorer et se lisser, les cailloux se parsemer ou les vieux bois s’incruster.

Parfois aussi l’Homme glisse la chambre à coucher dans une cabane en bois au beau milieu de la maison. Drôle d’idée. ! Mais il est vrai que lorsque l’on referme les volets de la cabane on se sent protégé comme dans un cocon…

La restauration est lente et nous y avons placé notre enthousiasme et beaucoup de nous mêmes. Mais le résultat est là. Le charme extérieur s’est infiltré à l’intérieur des bâtiments. Chaque logis a sa propre personnalité.

Notre souhait était que vous entriez dans ce lieu avec des « oh ! » et des « ah ! », et que vous en repartiez avec de beaux souvenirs dans la tête. C’est chose faite et nous continuons d’y contribuer encore chaque jour.

Voir aussi :